31/01/2006

Le séquençage

Lorsqu'on a terminé le synopsis (version abrégée et simplifiée du scénario, de la taille d'une page maximum) d'une histoire longue (comme celle que je prépare), on a déjà quelques idées en tête, de ci, de là, des enchaînements, des ambiances, des climats.

Une étape très captivante est le "séquençage", qui consiste à écrire en abrégé des tas de séquences différentes, dans l'ordre où elles nous viennent en tête, sur des papiers autonomes, tels ces feuillets rangés sur le sol. Sur chaque papier, une séquence, mettant en scène divers personnages dans un lieu précis. Une suite de petites annotations, dont le temps ("jour", "soir", "nuit") ou le nombre de planches à consacrer à la séquence (1,1/2P...)

Tous ces papiers sont alignés, triés, positionnés selon l'ordre chronologique, puis suivant l'ordre idéal du récit (qui n'est pas forcément chronologique puisqu'il peut y avoir des ellipses, flash-backs, récits en parallèle, séquences fragmentées,...) Parfois j'écris sur des Post-It (©), collés sur le mur, parfois sur des papiers colorés (selon les lieux, personnages ou climats). Ici, je suis arrivé à enchaîner 71 séquences, deux fois de trop pour un album de 44 pages.

Ce n'est que quand je suis arriveé à en retenir 39 que j'ai pu leur donner leur numéro. Toutes les séquences suivantes constituent l'épine dorsale du second album (croisons les doigts)...

22:05 Écrit par Benoi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vent majeur |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.